Un roman, une citation #1

Salut, voici un super rendez-vous créé par Elsa. Vous pouvez retrouver ces articles sur le sujet directement ici.

Comme l’annonce le titre, je posterai un article contenant une citation par livre que j’aurai lu durant une période non-déterminée (à chaque 9 livres). J’espère que ça vous plaira!

FÉVRIER – MARS 2018

« – Moi, quelqu’un qui peut jouer à dada sur le dos d’une furie, je dis: respect. » -Percy Jackson (dans Percy Jackson, tome 1: Le voleur de foudre)

« – Le district Douze : on y meurt de faim en toute sécurité. » – Katniss Everdeen (dans Hunger games, tome 1)

« Finnick récite un poème qu’il a écrit à l’intention de son seul et unique amour au Capitole, et une bonne centaine de femmes tournent de l’oeil, convaincues qu’il leur est adressé. » – (dans Hunger games, tome 2)

« Ouvrir un livre demeure l’un des gestes les plus jouissifs, les plus irremplaçables de la vie. » – Michel Tremblay (dans Un ange cornu avec des ailes de tôles)

« – Tu m’aime. Réel ou pas réel?
Je lui réponds:
– Réel.
 » – Peeta Mellark et Katniss Everdeen (dans Hunger games, tome 3)

« Il m’a regardé. Il a remué les lèvres. Il a appelé le vent. Telle une feuille d’arbre illuminée par l’éclair, j’ai frissonné. Et le coup de tonnerre a amené la nuit. » – Kvothe (dans Chronique du tueur de roi, tome 1: Le nom du vent)

« – D’accord, mon p’tit gars… Tu seras jamais comme eux. Tu vas rester un enfant toute ta vie, O.K.? » – Clochette (dans Les contes interdits: Peter Pan)

« La journée va être longue… surtout si je continue d’imaginer que je tue chacune de mes clientes… » – Anita (dans Cobayes: Anita)

« Tu devrais rentrer en Chine avec moi, George. C’est le seul endroit de la terre où tu pourras échapper à ta folle de mère! » – Zhang (dans Cherub, tome 8 1/2: Soleil noir)

 Et vous, quelles sont les citations qui vous ont marquées lors de vos récentes lectures?

Publicités

2 réflexions au sujet de “Un roman, une citation #1”

  1. Pour moi la dernière citation en date est tirée de ma lecture du moment : Une braise sous la cendre, que j’ai d’ailleurs bientôt terminé.

    « Dans son regard que je n’ai croisé qu’un instant, j’ai vu sous son masque la vie, tumultueuse et séduisante, le feu et le désir, et mon cœur s’est alors mis à battre à tout rompre. »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s